Stop à la souffrance des animaux lors de l'abbatage

Signez la p�tition pour que les lois soient appliquées et renforcées !

REJOIGNEZ VITE
LES 103145 SIGNATAIRES

LA PETITION

Lettre ouverte

Lettre ouverte de Natacha Harry, présidente de la SPA à Manuel Barroso, et à l’Association Européenne des Zoos et Aquariums (EAZA)

Aidez-nous à interdire l’euthanasie scandaleuse des animaux au zoo de Copenhague : après le girafon Marius, deux lions et deux lionceaux tués ! Monsieur Barroso, vous êtes encore pour quelques semaines président de la Commission européenne et à ce titre, vous pouvez, vous devez nous aider à faire cesser le véritable massacre des animaux auquel le zoo de Copenhague se livre plusieurs fois par an. L’association européenne des zoos et aquariums a le même devoir.

Après avoir abattu en février dernier Marius, un girafon d'un an et demi en parfaite santé, le zoo de Copenhague a recommencé le 24 mars, en euthanasiant deux lions adultes et deux lionceaux âgés de 10 mois !

Marius, le jeune girafon d’un an et demi appartenait pourtant à une espèce menacée : les girafes réticulées. Il ne reste plus qu’environ 3 000 individus à l’état sauvage.

La SPA que je représente ne peut qu’être profondément scandalisée par ces tueries qui révèlent le visage assassin de certains parcs zoologiques auxquels appartient le zoo de Copenhague. Comment justifier de telles exécutions ? Comment comprendre qu’un zoo tue froidement des animaux simplement parce qu’il estime « en » avoir déjà trop ?

Comment accepter que ce zoo puisse ainsi, au mépris de la vie animale et sans le moindre sentiment, gérer la population dont il a la charge en se débarrassant des animaux qu’il juge en surnombre ?

Comment tolérer que ce zoo préfère tuer plutôt que d’user des techniques classiques de régulation des naissances : ne faire se reproduire qu'une femelle sur deux, ou une femelle un an sur deux…

Comment excuser un zoo qui choisit la mort d’un animal plutôt qu’un transfert vers un autre établissement ?

Comment supporter qu’au nom d’une pseudo sexualité naturelle, on laisse naître des petits, on les fasse élever par leur mère avant de faire disparaître après le sevrage !

La démarche du zoo de Copenhague est tout simplement écoeurante.

Elle l’est d’autant plus que le zoo semble garder les animaux bébés pendant l'été afin d’attirer le public, tout comme il a pu inviter ce même public à assister à leur autopsie.

Cette conduite barbare traduit un profond mépris pour la vie animale et donc pour la vie en général.
Elle porte gravement atteinte à l’image de tous les parcs zoologiques dont le travail dans le monde entier comporte deux missions : la conservation des espèces et la pédagogie auprès du public sur l’importance de la préservation de l’environnement et de la nature.

A l’heure où la SPA milite pour faire évoluer le statut juridique de l’animal, il est intolérable qu’en Europe, de telles pratiques meurtrières puissent exister.
Unissons nos forces pour reconnaître le droit au respect de la vie animale, qu’il s’agisse d’animaux domestiques ou sauvages.

Et sommons Copenhague de mettre fin à ce carnage.

Natacha Harry,
Présidente de la Société Protectrice des Animaux